retraite

Un bug dans un programme informatique de l'Unedic, a amené à surestimer les cotisations de retraites des chômeurs, depuis une vingtaine d'année. 
 
Le nombre de trimestres validés par les chômeurs a ainsi été largement surestimé prenant, l'Unedic ayant pris en compte dans le calcul du nombre de trimestre de chômage indemnisé le nombre de deux trimestres de cotisation par période de 50 jours de chômage. 
Le calcul 90/50 (un trimestre/un trimestre de chômage indemnisé) étant égal à 1,8, le résultat aurait du être arrondi au chiffre inférieur pour compter un trimestre de retraite. 
Hors le programme informatique mettant en application par défaut un arrondi du chiffre 1,8 au chiffre non décimal supérieur, de nombreuses périodes de chômage indemnisé ont comptée double dans le calcul des cotisations retraite. 
 
Une régularisation des trimestres donnés à tort sera effectuée hormis pour les personnes nées avant 1955. La CNAV évalue à 0,9% la part des assurés partis un trimestre plus tôt entre 2006 et 2011, ce qui entraîne un faible impact.  Une mise à jour sera effectuée pour les personnes nés après 1955 qui ont bénéficié du chômage indemnisé après 1984. 
 
 
L'impact financier de ce calcul erroné des trimestres de chômage indemnisé s'élèverait à environ 350 millions d'euros. Cette perte représente 0,02% de la somme totale versée sur cette période. 
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir