retraite

 

Les deux dernières réformes des retraites ont été mises en place par la droite en 2003 avec la Loi Fillon sur les retraites puis en 2010 avec Eric Woerth. 
 
C'est donc au tour de François Hollande de rectifier le tir du système de retraites français, à l'heure où l'âge minimum légal de départ en retraite est à mi-chemin de son objectif, 62 ans, pour 2017.
Mais les idéaux du gouvernement sur la retraite semblent difficile à  mettre en œuvre.  
 
Trois solutions sont alors envisageables d'ici la fin 2013 : 
 
Dans un premier temps, le gouvernement allonge la durée de cotisations ce qui va à l'encontre des promesses sur le retour à la retraite à 60 ans tenues par le chef de l'état lors de sa campagne en 2012. Si la durée de cotisation venait à être allongée, la durée de cotisation nécessaire à l'obtention d'une retraite à taux plein serait étendue à 43,5 années pour 2020. 
 
La deuxième solution serait la diminution du montant des pensions de retraite, à taux plus faible, ce qui entraînerait la baisse significative du pouvoir d'achat de tous les retraités ne s'étant pas constitué d'épargne complémentaire. 
 
Enfin, le dernier point serait d'augmenter le taux de cotisation. Celui-ci est déjà très élevé, notamment dans le privé où les salariés cotisent à hauteur de 22% de leurs revenus pour la retraite. Néanmoins, certaines professions libérales ne cotisent qu'à des taux de 6,5% à 10% (infirmiers par exemple). Un rééquilibre global de ce taux pourrait donc être envisageable.
 
 
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir