retraite

Les produits d'épargne-retraite présentent l'avantage de bénéficier de déductions fiscales à l'entrée et parfois à la sortie du plan. Les sommes versées sont toutefois bloquées jusqu'à l'âge de départ à la retraite et ce, sous forme de rente viagère la plupart du temps. 
 
Les taux proposés par les plan d'épargne-retraite sont souvent attirants. Toutefois, il faut se méfier de ces taux qui demandent souvent une prise de risque en contrepartie. Ainsi, un placement sur un plan d'épargne en action (PEA) ou sur un PERP à gestion libre peut être souscrit à la « va-vite » face à des taux illusoires.
 
Un autre piège à éviter est celui de la fréquence des versements. Adapter le montant de ses versements sur le long terme en maintenant une marge de sécurité est fondamental dans la mesure où les organismes auxquels vous souscrivez vos plans d'épargne-retraite demandent des versements réguliers. Et en cas de non versement, le souscripteur subit des pénalités !
 
De même que les frais d'entrée prélevés à l'entrée du plan ainsi que les frais de gestion prélevés chaque année sur le montant total de l'épargne placée varie en fonction de l'organisme choisi. Les frais de gestion varient par exemple de 0,7% à 1,1% par an du montant des fonds. Un tel écart peut par conséquent entraîner un gain ou une perte considérable sur le long terme.
 
Enfin, il faut prendre garde au coût supplémentaire des options proposées par l'organisme auquel vous souscrivez. Toutes les options ont un coût, comme par exemple la pension de réversion.
 
 
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir