retraite

 

Les caisses complémentaires de retraite des salariés du privé, l'AGIRC et l'ARRCO sont en déficit. En cause, le papy-boom, la hausse de l'espérance de vie et du chômage.
Si rien ne change, l'AGIRC ne pourra plus s'autofinancer en 2017 et l'ARRCO ne pourra plus s'autofinancer en 2020.
Les syndicats et patronats qui cogèrent les régimes AGIRC et ARRCO vont donc mettre en place deux mesures qui permettront d'économiser 11 milliards d'euros d'ici 2017.
 
Les deux mesures ont été prises le 13 mars 2013. Il s'agit de la désindexation des pensions complémentaires des salariés du privé ainsi que la hausse des cotisations. En effet, jusqu'en 2015, les pensions seront moins revalorisées que l'inflation qui est estimée à 1,75% en 2013, 1,8% en 2014 et 2015. Les pensions sont quant à elles revalorisées à hauteur de 0,5% à l'AGIRC et 0,8% à l'ARRCO.
 
En moyenne, les revalorisations des complémentaires de 2014 et 2015 plafonneront au taux de 0,8%, ce qui entraînera une baisse de pouvoir d'achat conséquente avec la diminution totale de 2013 à 2015 de 5,5% d'une pension ARRCO.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir