retraite

Les caisses de retraite complémentaires françaises AGIRC et ARRCO sont sensiblement touchées par la crise du marché financier. Dès 2017 l'AGIRC ne pourra plus s'autofinancer. L'épuisement des réserves de l'ARRCO est attendu pour 2020.

En chiffre, les ressources de l'AGIRC et de l'ARRCO augmentent en moyenne de 3% par an. Mais l'augmentation des réserves n'est pas suffisante pour contrebalancer la hausse de l'espérance de vie, du ratio de dépendance démographique, du nombre de retraités en général. L'espérance de vie augmente de 2 mois par an en moyenne, quant au ratio de dépendance démographique, il est estimé à 12/10 dans la plupart des pays européens vieillissants d'ici 2050.

 

Quelles solutions ?

La hausse du montant des cotisations, le recul de l'âge légal de la retraite, la baisse des pensions ou encore l'augmentation de la durée de cotisations et tout autant de solutions ont été envisagées pour atténuer le déficit des caisses complémentaires. Mais pas de solution autre que ce que l'on pourrait qualifier de rafistolage temporaire.

Cependant, les caisses ARRCO et AGIRC étaient, rappelons le, en déficit dans les années 90 et les dirigeants ont su prendre les mesures nécessaires pour redresser la barre.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir