retraite

 

La Mutualité sociale agricole (MSA) est l’équivalent de la sécurité sociale propre aux salariés du secteur agricole et exploitants agricoles en France. La MSA est en charge de gérer le régime de retraite des professions du secteur agricole, en plus de couvrir les accidents du travail, maternité et maladies. Bien que le nombre d’actifs dans le secteur agricole soit faible en France, plus de 4 millions de personnes sont concernées par la Mutualité sociale agricole : exploitants, conjoint et famille de l’exploitant et salariés du secteur.

 

La retraite agricole est fractionnée en deux pensions :la retraite forfaitaire et la retraite proportionnelle.

 

La retraite forfaitaire

La retraite forfaitaire varie selon la durée de carrière d’exploitation agricole du non-salarié agricole (chef d’exploitation par exemple). Elle est d’autre part versée à son conjoint. Son montant est égal au montant de l’allocation aux vieux travailleurs salariés (AVTS), soit 3316,69€ par an au 1/4/2012 pour les exploitants ayant réalisé une carrière complète de 40 ans. La retraite forfaitaire est proratisée à la durée pour les carrières de moins de 40 ans.

 

La retraite proportionnelle

La retraite proportionnelle agricole est attribuée au chef d’exploitation et à l’aide familiale agricole pour sa carrière accomplie depuis le 1erjanvier 1994 et au conjoint du chef d’exploitation, collaborant dans son activité agricole ayant accompli sa carrière depuis le 1erjanvier 1999. Son montant varie selon le coût du point à la date en vigueur. En 2012, la retraite proportionnelle équivaut à 3897€ par an. Elle est proratisée pour les carrières à durée moindre.

 

Les montants de la retraite forfaitaire et de la retraite proportionnelle peuvent être modifiés dans certaines situations :

  • Majoration de 10% de la pension de base sans distinction des sexes pour avoir élevé au minimum 3 enfants pendant une durée de 9 ans avant qu’ils aient atteint l’âge de 16 ans.
  • Majoration de 1,25% par trimestres surcotisés pour les assurés ayant continué à travailler après l’obtention de leur retraite à taux plein.
  • Minoration de 1,25% par trimestre non cotisés pour les assurés nés après 1952.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir