retraite

Notre système de financement des retraites est basé sur le principe de la répartition qui consiste à la redistribution directe auprès des retraités de cotisations prélevées sur la population active, pendant la même période.

On distingue deux régimes de retraites quelle que soit la profession exercée, la retraite de base et la retraite complémentaire, et un troisième régime dit retraite supplémentaire, qui profite à certains salariés, ou grâce à des rentes que chacun peut mettre à son avantage à l’aide d’un dispositif fiscal : Perp, contrat Madelin  ou PREFON.

Le régime de retraite de base est le fondement de notre système de retraite. La population active cotise pour payer les pensions des retraités, pour bénéficier en retour du droit à une pension de vieillesse du régime général de la sécurité sociale.

Le régime complémentaire est également obligatoire. Il fonctionne par le biais de cotisations versées par votre employeur à une caisse de retraite complémentaire. Ces cotisations sont transformées en points par l’intermédiaire d’un taux de change révisé annuellement. Le montant de cette pension complémentaire correspond au nombre de points que vous avez cotisés, multiplié par ce taux de change en vigueur à la date à laquelle vous avez cotisé.

Enfin, le régime supplémentaire est quant à lui mis en place par les entreprises et repose sur un système de capitalisation. L’employeur décide alors de laisser aux salariés la possibilité d’adhérer à cette pension supplémentaire, en régime ouvert, ou de lui imposer, en régime fermé. La retraite supplémentaire peut prendre la forme d’une Assurance-vie, d’un contrat Madelin (destiné aux professions libérales) ou d’un plan d’épargne retraite populaire (Perp).

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir