assurance vie

Quand un assuré souscrit une assurance-vie avec un bénéficiaire désigné sur le contrat, le souscripteur n’est pas obligé de le prévenir. Le souscripteur est libre de maintenir la confidentialité du bénéficiaire de son contrat. Il pourra ainsi gérer son contrat sans devoir rendre des comptes au bénéficiaire mais aussi favoriser une personne de son choix (famille, amis…).
 
 
Au décès de l’assuré certains bénéficiaires d’un contrat d’assurance-vie ne sont donc pas au courant. Ainsi pour récupérer les bénéfices d’un contrat d’assurance-vie, le bénéficiaire potentiel peut s’adresser à l’AGIRA.
 
 
Pour savoir si une personne est bien le bénéficiaire d’un contrat d’assurance-vie, il faudra en premier lieu le certificat de décès du souscripteur. Pour prouver en premier lieu le décès et pouvoir prétendre aux bénéfices du contrat.
 
 
Il s’agira par la suite de transmettre une demande à l’AGIRA, fondé par la Fédération Française des Assurances (FFSA) mais aussi par d'autres groupements de prévoyance pour aider les bénéficiaires d’assurance-vie.
 
 
Le bénéficiaire potentiel du contrat devra envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception en expliquant qu’il souhaite savoir s’il est bénéficiaire ou non d’un contrat d’assurance-vie au nom du défunt. La lettre devra être accompagnée du certificat de décès du souscripteur du contrat. L’AGIRA transmettra la demande à toutes les compagnies de France.
 
 
Si vous n’êtes pas le bénéficiaire du contrat ou bien si le contrat n’existe pas , l’AGIRA vous en informera. En revanche dans le cas où, vous êtes le bénéficiaire du contrat d’assurance-vie, l’assureur prendra contrat avec le bénéficiaire un mois après la demande d’AGIRA. L’ assureur se chargera alors de tout et l’assuré n’aura plus qu’à suivre les instructions pour récupérer les capitaux du contrat.
 
 
A savoir : dans la majorité des cas l’assureur cherche directement le bénéficiaire d’un contrat d’assurance-vie après le décès du souscripteur.
 
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir