assurance vie

Paris Europlace en arrive à la conclusion ci-après. Présentement les établissements financiers de l’hexagone constituent les grands bailleurs des sociétés. Plus de la moitié des obligations des ressources financières sont le produit de créances bancaires. Selon le procès-verbal  de cette organisation, la France est confrontée actuellement à un danger que constitue l’affaiblissement de son mécanisme de financement de ses PME.

 

Comme la diminution  des ressources financières des institutions financières est déclenchée, l’équilibre  tend présentement vers une valeur équivalant à 60% d’apport de financement bancaire contre 40% d’apport de marché. Concomitamment, de nouvelles exigences normatives vont contraindre les bailleurs institutionnels français à baisser leur longs investissements en part d’entreprise.

 

Cependant, prévient Paris Europlace, les exigences de financement des sociétés vont augmenter dans les années à venir. L’estimation, d’ici sept années  des obligations en fonds propre des PME-ETI, plus atteints  est de 20 milliard d’euro. Cette organisation suggère aux sociétés françaises d’initier d’autres modes de financement.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir