assurance vie

 

Il y a environ un mois, deux députés ont présenté un rapport sur l’épargne financière en France. Il s’agit de Dominique Lefebvre et Karine Leberger. Leur objectif était de permettre un réaménagement de la fiscalité sans la changer profondément.

 

L’une de leur première suggestion, au grand bonheur des compagnies d’assurance-vie, était de créer un contrat dit «euro-croissance». Il permettrait de sécuriser le secteur en France et permettait des rendements bien plus attractifs que ceux que permettaient les fonds en euros placés en emprunt d’Etat.

 

Toutefois, la seconde proposition apeura les épargnants aux revenus les plus élevés (dont la valeur des contrats dépassait 500.000 euros). La loi les obligerait à prendre des risques. En effet afin de conserver leur avantage fiscal, ils seraient obligés d’investir dans des contrats en unités de compte. Ces changements  permettent de financer les sociétés. Cela changerait des autres qui permettent de financer l’Etat français.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir