assurance vie

 

Un nouveau rapport sur l’épargne, des députés Karine Berger (secrétaire nationale de l'économie du Parti socialiste et députée des Hautes-Alpes) et Dominique Lefebvre (député du Val-d'Oise) prévoit plusieurs changements sur l'utilisation des capitaux de l'épargne des Français.
 
 
La fiscalité de l'assurance-vie restera avantageuse pour les épargnants. Le gouvernement souhaite néanmoins pousser les Français à investir dans des placements plus risqués, bien plus rentables.
 
 
Pour orienter les capitaux des contrats d'assurance-vie vers des placements plus risqués. Le gouvernement prévoit la création d'un nouveau contrat « euro-croissance ». Avec le contrat « euro-croissance » les capitaux ne sont garantis qu'au terme du contrat contrairement au contrat en euros classique.
 
 
En réalité le contrat euro-croissance existe avec le nom « euro-diversifiés ».  Le contrat « euro-croissance » consiste plus précisément à la possibilité d'effectuer des placements diversifiés tout en gardant l'antériorité fiscale du contrat.
 
 
Pour motiver les épargnants à investir, le rapport contient des mesures novatrices qui ciblent aussi les patrimoines les plus conséquents en améliorant les rendements de leurs contrats (contrats de plus de 500 000 euros). En les incitants à investir leurs capitaux, ils pourront ainsi bénéficier des avantages fiscaux de l'assurance-vie. 
 
 
Le gouvernement veut actuellement favoriser les PME dont la croissance est en baisse. Les fonds investis dans les entreprises devraient provoquer la création de plus d’un million d’emplois jusqu’en 2017.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir