assurance vie

Le nouveau rapport sur l’épargne, des députés Karine Berger (secrétaire nationale de l'économie du Parti socialiste et députée des Hautes-Alpes) et Dominique Lefebvre (député du Val-d'Oise), prévoit des changements concernant la fiscalité de l'épargne mais surtout la création d’un nouveau contrat concernant l'assurance-vie pour aider financièrement les entreprises.
 
 
La création du rapport a subi de nombreux reports, mais comporte désormais des recommandations ciblant l’épargne des Français. Rappelons que cette épargne représente 3,8 milliards d'euros en janvier 2013 (13 milliards de cotisations moins les 9,2 milliards d'euros de retrait). Ainsi, 42 % des ménages possèdent une assurance vie et ont placés plus de 1 400 milliards d’euros.
 
 
Ce rapport contient des mesures novatrices qui tiennent compte des besoins de financement des entreprises. En période d'incertitude, il faut favoriser les entreprises dont la croissance est en baisse. Les fonds investis dans les entreprises devraient provoquer la création de plus d’un million d’emplois chaque année jusqu’en 2017.
 
 
Le besoin des entreprises en France se chiffre à 100 milliards d'euros pour les 4 ans à venir.
 
 
Le rapport parlementaire préconise que les Français investissent plus dans les entreprises tout gardant une sécurité d’où la création d’un nouveau contrat permettant les deux cas de figure.
 
 
Le contrat baptisé euro-croissance a pour but de faire investir 100 milliards d’euros avant 2017 dans les entreprises. En favorisant les entreprises dont la croissance est en baisse. Les fonds investis dans les entreprises devraient provoquer la création de plus d’un million d’emplois chaque année jusqu’en 2017.
 
 
L’épargnant possédera une garantie de son capital disponible en fin de contrat et non plus à tout moment comme pour les fonds en euros.
Ces aménagements pour l'assurance-vie ciblent également les patrimoines les plus conséquents en améliorant les rendements de leurs contrats (contrats de plus de 500 000 euros). En les incitants à investir, ils pourront ainsi bénéficier des avantages fiscaux de l'assurance-vie. 
 
 
Les épargnes ( Livret A, Livret de développement durable...), conservent leurs avantages fiscaux.
L'investissement en Bourse n'est pas considéré comme une priorité dans le rapport car les Français préfèrent la sécurité de leurs capitaux , aux risques des marchés financiers.
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir