assurance vie

Le nouveau rapport sur l’épargne, des députés Karine Berger et Dominique Lefebvre, prévoit des changements concernant la fiscalité de l'épargne et la création d’un nouveau contrat concernant l'assurance-vie pour aider financièrement les entreprises.
 
 
Car l'assurance vie reste le placement préféré des Français et représente plus de 1 400 milliards d’euros. 
 
 
Elle comptabilise pour preuve une collecte nette (différence entre versements et retraits) de 3,8 milliards d'euros en janvier 2013 (13 milliards de cotisations et 9,2 milliards d'euros de retrait). Ainsi, 42 % des ménages possèdent une assurance vie et ont placés plus de 1 400 milliards d’euros.
 
 
Le nouveau contrat euro-croissance pourrait permettre l'investissement de 100 milliards d’euros avant 2017 dans les entreprises. 
 
 
En période d'incertitude, il faut favoriser les entreprises dont la croissance est en baisse. Les fonds investis dans les entreprises devraient provoquer la création de plus d’un million d’emplois chaque année jusqu’en 2017.
 
 
Il faut savoir que 85 %  des capitaux de l’assurance-vie sont placés dans des fonds en euros. Le rendement des supports en unités de compte de l'assurance-vie sont délaissés par les assurés et les contrats DSK et NSK ne rencontrent pas un grand succès.
 
 
Le rapport parlementaire préconise que les Français investissent plus dans les entreprises tout gardant une sécurité d’où la création d’un nouveau contrat permettant les deux cas de figure.
 
 
Cette volonté des députés doit désormais convaincre un épargnant de moins en moins confiant et une entreprise qui ne désire pas forcément l’ouverture du capital aux investisseurs.
 
 
Ces aménagements pour l'assurance-vie ciblent les patrimoines les plus conséquents en améliorant les rendements de leurs contrats (contrats de plus de 500 000 euros). 
 
 
En les incitants à investir, ils pourront ainsi bénéficier des avantages fiscaux de l'assurance-vie. En effet des changements de la fiscalité des épargnants investissant dans les entreprises pourraient être envisagés.
 

L'impact de la nouvelle réforme ne sera bon que si les épargnants emboîtent le pas et misent sur les entreprises françaises. 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir