assurance vie

 

L'assurance vie reste le placement préféré des français et enregistre pour preuve une collecte  (différence entre versements et retraits) de 3,8 milliards d'euros en janvier 2013 (13 milliards de cotisations et 9,2 milliards d'euros de retrait).

 

Cependant de plus en plus de Français se posent des questions sur les rendements des fonds en euros. En effet les rendements des fonds en euros sont passés de 3,9 % en 2008 à 2,86 % en 2012.

 

L’assurance-vie se livre à une bataille avec le Livret A qui possède néanmoins un rendement annuel moins compétitif que l’assurance-vie (1,75 %).

 

Le PEL semble également gagner du terrain  sur l’assurance-vie mais impose des contraintes à l’épargnant (les versements réguliers…).

 

Alors qu’avec l’assurance-vie, les intérêts sont taxés à 7,5 %, après un abattement de 4 600 euros par an pour un célibataire et de 9 200 euros par an pour un couple mariés.

 

Avant cette date, les montants retirés sont taxés à 35 % durant les quatre premières années, et à 15 % entre quatre et huit ans.

 

Lors de la succession, les sommes placées jusqu'à 152 500 euros par bénéficiaire sont exonérées de droit de succession (à condition que les sommes aient été investies avant les 70 ans de l'assuré).

 

Au-delà de ces 152 500 euros, les sommes sont taxées à un taux fixe de 20 %. Un niveau bien inférieur aux taux appliqués sur les successions importantes.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir