assurance vie

 

La capitalisation est un mécanisme qui va permettre à votre épargne de fructifier, c’est-à-dire, produire des intérêts. Ces intérêts acquis dans l’année seront eux-mêmes productifs d’intérêts. Un cheminement simple qui va nourrir votre épargne et vous permettre de recevoir un capital plus conséquent.

 

Par exemple, 1000 euros placés sur une épargne rémunérée à 5% par an va rapporter 50 euros la première année, les 1050 euros acquis donneront 52,50 euros d’intérêts la deuxième année  et ainsi de suite tant que l’assuré n’effectue aucun rachat.

 

L'assurance-vie et le contrat de capitalisation présentent des similitudes, ils peuvent contenir des fonds en euros et des unités de compte mais possèdent des avantages fiscaux différents sur plusieurs points.

 

Tout d’abord, le contrat d’assurance-vie prendra fin au décès de l’assuré contrairement au contrat de capitalisation qui va se transmettre aux héritiers.Les intérêts sont taxés à 7,5 %, après un abattement de 4 600 euros par an pour un célibataire et de 9 200 euros par an pour un couple mariés. Avant cette date, les montants retirés sont taxés à 35 % durant les quatre premières années, et à 15 % entre quatre et huit ans.

 

Avec le contrat d’assurance-vie, lors de la succession, les sommes placées jusqu'à 152 500 euros par bénéficiaire sont exonérées de droit de succession (à condition que les sommes aient été investies avant les 70 ans de l'assuré). Au-delà de ces 152 500 euros, les sommes sont taxées à un taux fixe de 20 %. Un niveau bien inférieur aux taux appliqués sur les successions importantes. Le contrat de capitalisation sera soumis aux droits de succession en place et bénéficiera des abattements.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir