assurance vie

 

Loin d’être une simple formalité, la clause du bénéficiaire est une étape importante lors de la souscription d’une assurance vie. Elle permet de choisir la personne qui recueillera au décès de l’assuré le capital versé sur le contrat. La désignation d’un bénéficiaire n’est pas une obligation, néanmoins, elle présente de nombreux avantages fiscaux et juridiques dans la transmission de patrimoine notamment.

 

Quand l’assuré rédige lui-même la clause bénéficiaire de son contrat d’assurance-vie, il devra prêter une attention particulière aux termes employés qui peuvent entrainer des conséquences juridiques. Dans le cas de la désignation des enfants bénéficiaires, la répartition des capitaux du contrat ne concernera que les enfants encore vivants au jour du décès de l’assuré.

 

Par conséquent, si l’un des enfants bénéficiaires du contrat décède avant l’assuré, ses propres enfants ne pourront pas récupérer les capitaux à sa place. Les capitaux du contrat seront partagés entre les enfants vivants de l’assuré défunt.

 

Quand l’assuré désire que le capital de son contrat soit également transmis aux enfants de son enfant, il doit rajouter la mention « mes enfants vivants ou représentés » à la clause bénéficiaire. Cette dernière mention permet, au cas où l’un des enfants  de l’assuré décède avant le souscripteur, que la part du contrat revienne à ses représentants.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir