assurance vie

 

L’assurance-vie peut être bénéfique pour les épargants car l’assuré pourra quand il le souhaite user d'une partie ou de l'intégralité des sommes du contrat. Cette épargne sera un complément devenu indispensable pour le retraite aujourd'hui.

 

Elle est souvent utilisée pour se constituer un complément de retraite. Dans ce cas l’assuré pourra recevoir une somme d’argent versée périodiquement (mensuelle, trimestrielle…) jusqu’au décès, (la rente viagère). L’assuré pourra  également effectuer un retrait de son épargne appelé également rachat de l’épargne.

 

Cependant depuis 2004 avec la loi Fillon, les futurs retraités disposent du PERP (du plan épargne retraite populaire). Cette épargne fonctionne sur le même principe  que l’assurance-vie, les capitaux versés produisent des intérêts eux-mêmes productifs d’intérêts. L’assuré versera des capitaux jusqu’à 60 ans au minimum, après son départ en retraite, il percevra une somme fixe jusqu’à sa mort.

 

Tout comme l’assurance-vie, le PERP possède des avantages fiscaux indéniables, puisque les cotisations sont déductibles des impôts sous certaines conditions. Néanmoins, le PERP présente des inconvénients que l’assurance-vie ne connait pas :

 

  • Contrairement à l’assurance-vie, avec le PERP, l’assuré ne pourra récupérer les sommes investies qu’après son départ en retrait (sauf en cas de décès du conjoint, invalidité, et fin de droit allocations chômage) ;

 

  • L’assuré ne pourra récupérer que 20% de son épargne en capital, le reste se fera uniquement en rente (somme d’argent versée périodiquement). L’assurance-vie permet de récupérer tout le capital investi.

 

  • Ensuite, les rentes que récupèrera l’assuré seront plus taxées que celles de l’assurance-vie. Elles seront taxées comme des pensions retraites après un abattement de 10% ;

 

  • Enfin, un élément de taille, au décès de l’assuré, les sommes du PERP se sont pas transmissibles aux héritiers.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir