assurance vie

Le souscripteur d’une assurance-vie a le choix parmi les  contrats suivants : contrat en euros, contrat en unités de compte, contrat multi-support et contrat NSK. Son choix doit être fait en fonction de deux facteurs importants : la proportion de risque et la rentabilité souhaitée. Chaque contrat a des avantages et des inconvénients, tout va donc dépendre de l’orientation du souscripteur.

Les contrats en euros sont au contraire des autres contrats formulés dans la devise monétaire de l’euro. Le souscripteur qui signe ce contrat bénéficie d’un remboursement par son assureur à la fin de son contrat d’assurance-vie (capital garanti). Le souscripteur ne peut placer son épargne que sur un seul fond d’investissement.

Un contrat en unités de compte va permettre à son souscripteur d’investir en parts d’OPCVM (organisme de placement collectif en valeurs mobilières), d’actions ou d’obligations. Ce type de contrat nécessite une bonne gestion car c’est un placement risqué investi sur des fonds qui sont régulèrent en mouvement (marché financier et immobilier).

Le souscripteur qui conclut un contrat multi-support va pouvoir disposer de plusieurs fonds d’investissements sur un même contrat (SICAV, fond en euros et fonds commun en placement). La multiplicité de ces fonds va permettre de réaliser des gains plus importants que sur des contrats mono-support (contrat en euros) mais reste plus risqué.

Souscrire à un contrat NSK (Nicolas Sarkozy) a pour but principal d’investir dans des sociétés européennes et novatrices. Ce contrat dispose de placements risqués mais engendre plus de profits que d’autres contrats moins risqués. Après 8 ans, le souscripteur qui souhaite racheter ou sortir en capital à la fin de son contrat ne sera pas soumis à l’impôt sur le revenu. Ce contrat est une nouvelle forme de son contrat prédécesseur, le contrat DSK.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir