assurance vie


{shadowboxwtw2}Les impôts sur assurance vie{/shadowboxwtw2}

Le placement préféré des français échappe de moins en moins aux impôts sur assurance vie. 

En effet, avec la loi de finances 2011, les impôts sur assurance vie deviennent de plus en plus significatifs. Cependant, la loi de finances 2011, cible les contrats multi supports. A présent, les souscripteurs devront régler annuellement les 12,30%  de prélèvements sociaux sur les gains obtenus durant l’année écoulée, et non pas au moment du rachat, ou de versement du capital au bénéficiaire.

Selon la durée d’investissement, la réduction des impôts sur assurance vie est permise par les contrats d’assurance vie. Après 8 ans, la réduction des impôts sur assurance vie est optimale sur les sommes retirées bénéficiant d’un abattement de 4 600 € pour une personne seule et de 9 200 € pour un couple marié, à un taux d’imposition de 7,5 %, à laquelle s’ajoutent 11 % de prélèvement sociaux.

Les « NSK » ou nouveaux contrats en actions sont les plus intéressants en termes de réduction d’impôts sur assurance vie : ils sont, au bout de 8 ans, totalement exonérés d’impôts, à l’exclusion des 11 % de prélèvements sociaux. Pour les retraits avant 8 ans, la réduction d’impôts sur assurance vie, concernant les sommes retirées, l’imposition est à la hauteur de 35 % pour les contrats de moins de 4 ans, et à 15 % pour les contrats de 4 à 8 ans, ou réintégration des plus-values au revenu. À cela s’ajoutent 11 % de prélèvements sociaux.

Pour la réduction d’impôts sur assurance vie, dans le cas des contrats spécifiques, le versement de primes pour certains contrats d’assurance, ouvre droit à une réduction d’impôt sur le revenu. Bref, la fiscalité de l'assurance vie, après 8 ans, est donc particulièrement avantageuse puisque le taux réel de l'impôt est réduit.


comparer meilleure prevoyance madelin


{module [110]}  

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir